Mi-temps à Panama

22 avril – 7 mai : 15 jours de repos pour le ballon, entre le moment où sa course s’est interrompue à Panama et celui où il a rebondi à Cartagena de Indias, Colombie. 15 jours de mi-temps pour une partie de 120 journées – nous aimons jouer les prolongations – le compte est bon.

En arrivant à Panama le mardi 22 avril nous n’avons qu’un contact, l’Alliance Française nous invitant à lui rendre visite, en coéquipiers. C’est maigre et cela nous convient, notre préoccupation principale est de trouver un embarquement pour passer le « bouchon de Darién ») au plus vite. Heureuse erreur !

(Le Darién est une région de jungle séparant Panama et Colombie, donc Amérique Centrale et Amérique du Sud, seule interruption d’une route panaméricaine comptant de 24 000 à 48 000 km d’Alaska à Ushuaïa, selon les sources et surtout le chemin emprunté. Aucune infrastructure, aucune route carrossable ne traverse cette zone s’étirant sur 160 km dans laquelle vit une faune particulière, composée entre autres de guerilleros et narcos. D’où l’utilité de la contourner par voie maritime, la plus fréquentée étant celle reliant Colon à Carthagène, sur la face atlantique. NDLR.)

A peine arrivés, à peine le temps de prendre une pinte et des forces devant une ennuyeuse demi-finale de Champion’s, qu’une journaliste nous rejoint puis nous accompagne à l’Alliance Française toute proche – elle réalisera une jolie vidéo de ce court moment. C’est le coup d’envoi d’une semaine intense, grâce au concours de personnes formidables. L’Embajada de Francia en Panama s’est jointe à l’Alianza Francesa de Panama pour former un comité d’accueil dont la chaleureuse fraîcheur nous réjouit autant qu’elle tranche avec la froideur moite de de la ville.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Ensuite, tout s’enchaîne :

  • l’Alliance nous envoie dans l’hostel voisin, solution temporaire avant un hébergement magnifique dont nous tairons l’identité, mais que l’on appelle communément une bibliothèque ;
  • Le lendemain, au milieu des affaires de fret, le directeur de l’AF prend le temps de nous inviter à déjeuner, pour écouter notre histoire et y apporter sa pierre. Nous le reverrons le soir, puisque par son entremise nous sommes invités à une réception organisée par S.E.M. Philippe CASENAVE, nouvel ambassadeur de France au Panama. Nous passons presque inaperçus avec nos T-shirts et pantalons mal recousus – lavés et assortis pour l’occasion ! – mais surtout les discussions sont intéressantes et le vin excellent ;
  • Jeudi, tout juste rentrés, ou sortis c’est selon, des formalités douanières, nous rejoignons les plateaux d’un des principaux réseaux panaméen, TVN, pour un passage en direct dans l’émission dans l’émission phare de la chaîne TV Max : heureux hasard du calendrier, le thème du jour est l’équipe de France de football. (vidéo à venir ?)
    acow tv max
  • Vendredi, nous partons à Arraijan rendre visite à une école gérée par l’association YMCA Panama : l’après-midi se transforme en atelier de football pour des élèves studieux et concernés, puis se finit par un grand rassemblement avec évidemment, signatures de la Vaca ;

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC
SONY DSC

  • Samedi, grosse journée ! Elle commence avec une tournée dans les classes bien remplies de l’Alliance pour présenter le projet et un petit jeu d’échanges autour du football. Ensuite, direction le centre de YMCA Panama à Curundu où nous attendent une cinquantaine d’enfants déchaînés, ainsi que plusieurs médias nationaux venus spécialement pour l’occasion. L’après-midi se passe entre discussions et leçons improvisées autour du ballon-qui-roule, interviews, jeux avec les enfants. Lorsqu’ils repartent, les sourires sur leurs visages sont à la hauteur de notre fatigue. Si l’objectif de YMCA Panama est de tenir les enfants éloignés de l’oisiveté pour ne pas glisser sur de mauvaises pentes, et de les occuper suffisamment pour qu’ils repartent chez eux épuisés avec pour seule idée de dormir, c’est réussi ! Cette journée fut la plus belle de la semaine, nous remercions chaleureusementt les volontaires de l’association pour leur accueil et leur énergie.

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

  • Dimanche, nous récupérons tant de la journée de la veille que de la soirée qui a suivi, qui n’appartient qu’à ceux qui l’ont vécue.
  • Lundi, réveil aux aurores pour une visite à une des écluses du Canal, avant de le longer pour passer sur la côte Atlantique et laisser la Vaca au port. Inquiétude de la laisser aux mains d’inconnus qui connaissent à peine les boîtes manuelles…

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

  • Mardi, anniversaire de Pierre ! Nous l’arrosons devant un bon match de Coupe d’Europe, avant un dîner (ou souper, pour les anciens et les canadiens) dont les saveurs nous rappellent au bon souvenir du pays… Plus souvent 28 ans !

SONY DSC

  • Mercredi enfin, préparatifs du re-départ, aux revoirs, avant de s’envoler sans autre transition pour Cartagena tôt le jeudi matin.

Cette semaine fut riche en rencontres, en beaux moments, en football, en formalités diverses. Nous n’avons pas vu le temps passer dans une ville qui nous laissera de bons souvenirs, ce qui n’était pas gagné au premier abord. Merci à l’Alliance Française, merci à l’Ambassade de France, merci à l’association YMCA Panama, des énormes mercis.

La suite, ce sont quelques douces journées teintées d’impatience à Cartagena chez Miguel, colombien couchsurfer au grand cœur et futur participant de la Fête du Monde. Puis l’émotion toujours renouvelée de retrouver notre Vaca, suivi du coup d’envoi de la seconde mi-temps. Une période qui promet elle aussi d’être riche…en kilomètres !

SONY DSC

Nous avons besoin de vous pour que les enfants d’Inde aient des journées aussi riches en jeux !